HEC

Spécialisé en sous-traitance des habilitations électriques.

actualités

News & blog

BLOG

L’histoire de l’électricité : l’invention du Télégraphe Electrique

Connaissez-vous de célèbres inventions de matériels électriques ? Ou bien de célèbres inventeurs ? Nous sommes certains que si, car la plupart des objets qui nous entourant proviennent d’un inventeur qui a su concrétiser son idée. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’invention du Télégraphe Electrique.

 

Les télégraphes optiques :

Une multitude d’inventeurs se sont intéressés au télégraphe électrique.
Sachez avant tout, que les télégraphes optiques existent depuis l’époque Romaine et leurs tours à signaux, dont il subsiste un exemplaire à Nîmes, la tour Magne date du III siècle av JC. Le plus célèbre de ses systèmes étant celui du français Claude Chape au XVIIIème siècle.

 

Zoom sur l’invention du télégraphe électrique :

À compter de 1832, plusieurs inventeurs améliorent par leurs travaux la conception du télégraphe électrique, dont le Russe Pavel Schilling et les Anglais William Fothergill Cooke, et Charles Wheatstone.

Ces deux derniers brevetèrent un système télégraphique utilisant des d'aiguilles sur un tableau pouvant être déplacées pour désigner les lettres de l'alphabet et destiné principalement aux chemins de fer Britanniques.

Le développement de l’électricité et de l’électromagnétisme va finalement amener l'Américain Samuel Morse (1791-1872) à déposer une demande de brevet pour un télégraphe électrique simple et robuste, en même temps que celui de son code qui, en passant, est inventé par son assistant Alfred Vail et qui portera le nom de Code Morse.

Ce code est une série de points et de tirets représentant les lettres, les chiffres de l’alphabet ainsi que la ponctuation élémentaire. Un point est une impulsion brève et un tiret une impulsion longue.

Morse utilise les travaux d’André Ampère et de François Arago pour mettre au point un télégraphe électrique constitué à chaque extrémité de la ligne d’un émetteur et d’un récepteur.
L’émetteur étant un simple interrupteur alimenté par une source de courant continue et manipulé par un opérateur.  Le récepteur étant quant à lui un électro-aimant, raccordé au bout de cette ligne et manœuvrant un mécanisme. Ce mouvement, produit par rupture de courant dans la bobine réceptrice, retranscrit le code émis en martelant une bande de papier mue au rythme des impulsions transmises par l’émetteur via la ligne.

Le brevet lui est accordé en juin 1840 pour l’invention du télégraphe électrique. Le télégraphe sera décliné en fonction des usages, à cadran dans les chemins de fer, à clavier dans les imprimeries... et en 1858 une liaison télégraphique permettra à l'Amérique et l'Europe d'échanger des messages. Au fil des années le télégraphe deviendra sans fil en 1895 grâce à Guglielmo Marconi et sera appelé TSF, puis sera détrôné par le téléscripteur, ensuite par le fax et enfin par Internet.

 

Saviez-vous que l’utilisation de serpentin à la Saint Sylvestre vient du fait qu’en 1892 un employé du télégraphe, lors du carnaval de Paris, lança des bobines de papier télégraphiques sur les gens pour marquer la fête. C’est la naissance du Serpentin toujours utilisé sur la planète de nos jours alors que le télégraphe a disparu au profit du SMS…

Nos petits récits prennent aujourd’hui une nouvelle direction et tout en s’inscrivant dans l’Histoire de l’Électricité, nous décrirons, au mieux et au court des lignes, les différentes inventions d’équipements électriques tout au long d’autres et passionnantes histoires.

 

Auteur de l'article

Patrick

Directeur pédagogique

Besoin d’être rappelé ?